Qu’est-ce que du kéfir et un kombucha ?

Ce sont de bonnes bactéries qui se développe en symbiose avec des levures naturelles, tel le levain, la bière, le vinaigre, etc … Cette symbiose est matérialisée par des grains pour le Kéfir et par une membrane pour le kombucha. Les grains de kéfir se nourriront de sucre qu’ils transformeront en ce qui donnera le goût de la boisson de kéfir, qui sera alors devenue peu sucrée. La membrane de kombucha (prononcer comboutcha) se nourrira de thé sucré qu’il transformera en ce qui donnera le goût de la boisson de kombucha, qui sera alors devenue peu sucrée.
Les recherches du Dr Sergi Rollan du laboratoire Symbiotec à Toulouse nous révèlent que le Kombucha contient de l’acide organique, et plus particulièrement de l’acide gluconique, des vitamines C, B1, B2, B6, B12 et de la nicotinamide, également appelée vitamine PP. Ces nutriments se forment grâce grâce à la symbiose de plusieurs bactéries lacto-acétiques et de souche de levure, formant une membrane gélatineuse flottant dans la préparation à base de thé sucré. La combinaison acides organiques + vitamines + enzymes + polyphénols permettrait en outre à la boisson de bénéficier d’une action régénératrice, aussi bien sur l’épiderme que sur les cellules épithéliales des muqueuses buccales et surtout intestinales.
le Kombucha JIBIZZ, 100% naturel, bio et vegan, sans alcool et quasiment sans sucre contribue donc à l’équilibre de votre organisme, aide à renforcer vos défenses immunitaires et favorise votre digestion.
Les grains de Kéfir sont, eux, composés de caséine et de colonies gélatineuses de micro-organismes, capables de se développer en symbiose.  Les chercheurs Hsi-Chia Chen, Sheng-Yao Wang et Ming-Ju Chen ont révélé, dans les résultats de leur étude baptisée « Étude microbiologique des bactéries lactiques dans les grains de kéfir (…) » publiés en janvier 2008, que le kéfir contient environ 30 micro-organismes différents. Parmi les probiotiques qu’il contient, il est possible d’y retrouver, entre autres, du Bifidobacterium, des Lactobacillus acidophilus, des Lactobacillus casei, de l’Acetobacter ainsi que des leuconostoques. Les résultats d’une étude publiés officiellement dans le journal Mikrobiyoloji Bülteni en avril 2013, étude réalisée par les chercheurs Adiloğlu AK1, N. Gönülateş, M. Işler, A. Senol, issus du « Department of Medical Microbiology, Ankara Education and Research Hospital, Ankara », en Turquie, ont permis de prouver que la consommation de kéfir aurait bien des effets positifs sur notre système immunitaire.